Après Génération identitaire, à qui le tour ?

La dissolution de Génération identitaire (GI) est une étape décisive dans l’établissement d’un pouvoir de censure de plus en plus sourcilleux. Ce mouvement, quoi qu’on puisse lui reprocher sur le plan politique, a toujours défendu ses idées publiquement et dans le respect de la loi. En huit années, GI n’a aucune condamnation à déplorer.

Son existence remise en cause, Génération identitaire ne peut plus s’adonner à l’activisme et au militantisme de rue. Génération identitaire est donc empêché d’agir. Sa dissolution ouvre une boîte de Pandore aux conséquences funestes pour tous les mouvements engagés pacifiquement, à l’instar de Greenpeace ou de Sea Shepherd.

Nous mettons en place un dispositif d’aide à Génération identitaire. Pour payer les avocats du mouvement et faire face aux frais de justice importants, nous avons besoin de tous les dons, aussi modestes soient-ils. Donner à l’ASLA, c’est nous confier les moyens de notre liberté. Pour défendre la liberté d’expression, nous irons aussi loin qu’il nous sera possible d’aller, jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme s’il le faut. Soutenez-nous !