Deux lanceurs d’alerte condamné à 2 mois de prison avec sursis pour avoir dénoncé l’immigration clandestine !

Le 9 septembre 2021, Jérémie Piano et Thaïs d’Escufon ont été condamnés par la justice à 2 mois de prison avec sursis ainsi que 3 000 € d’amendes pour « injures publiques » et « incitation à la haine raciale ». Cette peine d’amende comprend notamment 1 000 € reversés directement à SOS Racisme. La cour a reproché aux deux ex-porte-paroles de Génération identitaire d’avoir, à la suite de l’opération médiatique « Defend Europe » menée dans les Pyrénées en janvier 2021, critiqué l’immigration illégale et la porosité des frontières françaises.

Cette condamnation n’est qu’un énième exemple du partis pris idéologique de la justice rouge et de sa soumission au politiquement correct. Les lanceurs d’alerte, désireux de protéger leur pays contre la menace d’une immigration incontrôlée, sont punis à de lourdes peines financières, servant à renflouer les poches des officines antiracistes, déjà grassement subventionnées par ailleurs.

La répression qui s’abat sur les lanceurs d’alerte apparaît comme d’autant plus délirante que le laxisme judiciaire envers les criminels règne, et ce d’autant plus s’ils sont issus de l’immigration. Le deux poids deux mesures est désormais pleinement affiché.

Plus que jamais, la cause des lanceurs d’alerte a besoin de votre soutien pour pouvoir continuer le combat pour la défense des Français et de leur patrie.