19 militants de Génération Identitaire jugés en appel pour le déploiement d’une banderole en faveur de la préférence nationale

En mars 2020, 19 militants de Génération Identitaire avaient écopé d’une peine de prison avec sursis pour l’occupation du toit de la CAF de Bobigny en mars 2019, pendant laquelle ils avaient déployé une banderole réclamant « De l’argent pour les Français, pas pour les étrangers ». Ils avaient fait appel de leur condamnation.

L’audience d’appel a eu lieu ce 24 mai 2022, et le verdict sera rendu au mois de septembre.

Évidemment, lorsque des associations pro-migrants procèdent à des occupations d’église (une pratique initiée dès 1996 par les mouvements d’extrême gauche et réitérée en 2015 et 2016), non seulement aucune poursuite n’est à l’ordre du jour, mais les clandestins qui pratiquent le coup de force sont rapidement régularisés. Les gouvernements successifs, terrifiés par le poids des associations d’extrême gauche, collaborent ou s’écrasent devant leurs revendications. Aujourd’hui, il est temps que les choses changent et que ce soient les lanceurs d’alerte patriotes qui soient entendus.

Si les ex-militants sont confiants quant à leurs chances d’être relaxés, ces procédures engendrent des frais d’avocat supplémentaires importants.
C’est la raison pour laquelle l’ASLA compte sur votre aide : contribuer au financement de la défense des lanceurs d’alerte, c’est leur offrir la meilleure défense légale possible, et donc des chances bien plus grandes de remporter leurs procès.