Le Conseil d’État rejette le référé-suspension contre la dissolution de Génération identitaire !

En mars 2021, la dissolution de Génération Identitaire avait été actée en Conseil des ministres, à l’initiative du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Génération identitaire a contesté cette décision, fondée sur des motifs vagues et politiques plutôt que sur des critères juridiques sérieux, en déposant un référé-suspension. Celui-ci avait pour but de suspendre la procédure de dissolution et de permettre la reprise des activités militantes dans l’attente du verdict du Conseil d’État sur le fond.

Le 3 mai, ce même Conseil d’État a rejeté le référé-suspension de Génération Identitaire en répétant des accusations mensongères à l’égard du mouvement. Encore une fois, cela démontre la répression dont font l’objet les lanceurs d’alerte authentiques qui voudraient souligner le lien pourtant évident entre l’immigration massive, l’insécurité et le terrorisme.

Le Conseil d’État doit encore statuer sur le fond, c’est-à-dire sur la légalité même de la dissolution de Génération identitaire. Cette décision, quelle qu’elle soit, sera un moment crucial pour les jeunes identitaires, puisqu’elle apportera une réponse à cette question : ont-ils toujours le droit de défendre leur patrie ?